Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoire des Arts

Ce blog est rédigé par les élèves du lycée de Clamecy en option histoire des arts & Patrimoines


Lewis Carroll

Publié par Sandra.K sur 5 Juin 2010, 13:24pm

Catégories : #Travaux d'élèves

Alice Lidell déguisée en petite mendiante"La photographie est pour moi un divertissement qui, à mon avis, mérite d'être bien fait."

 

Lewis Carroll de son vrai nom Charles Lutwidge Dogson est un écrivain, photographe anglais du 19eme siècle qui a vécu de 1832 à 1898.

Il a commencer par écrire de la littérature enfantine, c'est ainsi qu'il prend le pseunonyme de Lewis Carroll, puis suite à la rencontre d'Alice Liddel il est inspiré et produit son oeuvre la plus connu "Alice au pays des Merveille".

Quelque jours après l'écriture de cette histoire il commence à faire des photographies.

 

A cette époque là, la photographie vient de connaitre une révolution majeure : en effet l'invention du négatif au collodion humide sur plaque de verre* vient de rendre obsolètes les procédés originaux. Ce nouveau procédé est librement utilisable, sans que pèsent sur lui de quelconques restrictions dues à un brevet. C'est ainsi que s'ouvrent des milliers de studios de photographies bon marché. En 1855, Carroll se rend dans un de ces studios et il fait faire son portrait. Il succombe à la mode d'offrir des portrait à tout le monde.

Suite à cela Carroll achète un appareil photos, pour essayer son objectif il fait son propre portrait, et à partir de ce moment là il consacre plus de temps à la photographie.

 

Lewis Carroll va pointer son appareil sur de nombreux sujets d'extérieur différent : des édifices, des jardins, des statues. Cependant il se met bientôt à se consacrer aux portraits. Ses modèles sont ses collègues du Chriss Church College. Carroll parvient à les faire paraître détendus, avec un pétillement d'esprit dans le regard et même l'ombre d'un sourire ; toute ces choses inconnues à l'époque dans le domaine de la photographie font l'originalité de ces portraits.

 

Le bégaiement qui affectera Carroll dans sa vie sera pour lui une aide plutôt qu'un handicap, car ses modèles seront occupé à montrer de la compassion et de la pitiè pour leur photographe que stréssé par tout l'attirail nécessaire pour une prise de vue, et cela se fait ressentir dans les clichès effectués.

Il n'y a que lorsqu'il est en présence d'enfants que son bégaiement s'interrompt, il fait de nombreux portraits de petites filles et quelques-uns sont des petits garçons. C'est la petite Alice Liddel qui deviendra sa préférée.

 

Puis il rechercha dans les pays du monde entier des jeunes femmes qui accepteront de posé nues, mais cela fait scandales. En 1877, Carroll abandonne donc la photographie pour reprendre sa véritable vocation, l'écriture, pour laquelle il n'avait rien de moin que du génie.

 

*négatif au collodion humide sur plaque de verre :  Le collodion est un coton-poudre (pyroxyle) soluble qui est dissous dans un mélange d'éther et d'alcool. La première phase de ce procédé était de dissoudre des sels de bromure et d'iodure dans un collodion. On enduisait ensuite de cette solution une plaque de verre propre. Une fois sèche la plaque était plongée dans une solution de nitrate d'argent. La reaction du nitrate d'argent en présence du collodion formait soit de l'iodure d'argent, soit du bromo-iodure d'argent, qui tout les deux augmentaient la sensibilité de la plaque de verre. La plaque de verre humide était exposée et recouvert ensuite immédiatement d'un agent révélateur pour la traiter. Puis, on fixait le négatif dans une solution concentrée d'hyposulfite de sodium et on le lavait comme dans le cas des autre procédés. Pour terminer, le négatif recevait une couche protectrice de vernis à l'alcool.

 

Tiré du livre " Les grands photographes et leur technique" des éditions INTER-LIVRES

Commenter cet article

Archives

Articles récents