Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoire des Arts

Ce blog est rédigé par les élèves du lycée de Clamecy en option histoire des arts & Patrimoines


Paris : Les espaces verdoyants d'Haussmann sous Napoléon III

Publié par Gabriel G. sur 16 Mai 2010, 20:59pm

Catégories : #Architecture

Sous Napoléon III et le prefet Haussmann, Paris est réorganisé : c'est l'occasion d'offrir de nouveaux "poumons" à la ville en offrant à ses habitants des espaces nouveaux destinés à la végétation. En effet, les squares et les jardins constituent l'un des changements les plus visibles du paysage parisien. A l'aide d'Alphand, son "ingénieur-jardinier", Haussmann "plantera" la ville comme jamais elle n'eut l'occasion auparavant.

 


espaceVertParis.gif

 

 

 

 

 

 

L'organisation végétale des places et avenues


On appelle le "réseau vert" toutes les plantations effectuées dans Paris, organisées selon un programme cohérant, hiérarchisé et systématique.

 

Elles doivent être présentes dans toute la capitale et bien réparties à l'Est comme à l'Ouest. La présence végétation dans l'univers urbain est assurée en continuité des grands bois par de grandes avenues. Pour cela, Haussmann s'inspire et continue l'idée de Rambuteau qui planta deux rangées d'arbres dans certaines rues et qui planta également les Grands Boulevards.

Pour ce qui est des bois, ceux-ci sont en fait d'anciennes forêts royales réaménagées.


Haussmann s'inspire, selon les goûts de Napoléon III, du modèle Londonnien en ce qui concerne l'imbrication du végétal en milieu urbain. Cependant, les réalisations parisiennes ont un style qui leur est propre, ne permettant pas de les confondre avec le modèle anglais.


Dès 1852, peu après les grandes percées, on pense déjà à planter les voies. Ainsi tous les boulevards et avenues sont plantés (relativement tôt) à l'exception de l'avenue de l'Opéra, selon un choix de son architecte, Charles Garnier.

Les rues, quant à elles, ne sont jamais plantées, exceptée la rue des Pyrénées et la rue Faidherbe.

La plantation des voies, se veut toujours alignée. C'est l'une des principales règles strictes à laquelle tenait beaucoup Haussmann. En effet, malgré les contestations des ingénieurs et même de l'Empereur, le préfet sû faire respecter sa volonté.

 

Avant les travaux d'Haussmann, on compte 50 000 arbres à Paris. Il doublera cet effectif.


Les squares

 

Le square urbain est l'une des pr incipales innovations des travaux du Second Empire. Malgré l'appellation anglaise, le square urbain est bien parisien : celui-ci est public.

Les squares sont répartis partout dans la Capitale mais majoritairement dans les plus anciens arrondissements qui en avaient le plus besoin. On en compte aujourd'hui une trentaine.

Ils sont batis sur d'anciennes places ou d'anciens squares privés. Parfois, ils sont "ajoutés" sur des places encore existantes, dans les quartiers les plus  récents.

Pour d'autres, ils comblent simplement un vide urbain dont on ne savait que faire.

Le square est organisé de manière à créer une certaine intimité pour les gens qui s'y promènent, en les entourant de plantations relativement épaisses. On y fait parfois couler une petite rivière.


Le square haussmannien est en fait un héritage du jardin privé français tel que l'on pouvait le trouver au début du XIXème Siècle, ornant les hôtels particuliers.

Ce jardin devenu public sera désormais appelé square.


Les bois et les parcs


Aménager le bois de Boulogne fut l'une des premières décisions de Napoléon III.

Etant une ancienne forêt royale, il subit quelques changements et fut cédé par l'Etat à la ville en 1852.

Situé à l'Ouest, le bois de Boulogne, forme, avec l'acquisition de bois de Vincennes (Est) et des parcs (plus petits) des Buttes-Chaumont (Nord) et de Montsouris (Sud), un véritable système cardinal de grands espaces naturels à Paris.


 

 

 

Sources :

Bibliographiques : - Atlas du Paris Haussmanien

Numériques (image) : - Espace Vert Paris  

                                           http://reseau.vert.free.fr


 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents