Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoire des Arts

Ce blog est rédigé par les élèves du lycée de Clamecy en option histoire des arts & Patrimoines


Le Paris d'Haussmann : le mobilier urbain :

Publié par Histoire des Arts sur 1 Avril 2011, 16:08pm

Catégories : #Architecture

 

36_167815-study-for-a-panorama-of-the-boulevard-de-montmart.jpg

 

Le Boulevard Montmartre d'André Gill ( 1877 )

 

 

Le mobilier urbain est l'une des innovations les plus intéressantes du Second Empire. Il sera en partie réalisé par les architectes Alphand et Davioud qui créeront un mobilier à la fois fonctionnelle et décoratif, publique ou privée et installé dans l'espace publique pour une utilité liée à une fonction ou pour un service offert à la collectivité.

Mais alors, quels sont les différents éléments qui composent le mobilier urbain ?

Tout d' abord, nous verrons la fonction indispensable puis la fonction distractive du mobilier.

 

L'éclairage

 

Premièrement, Alphand et Davioud ont voulu améliorer l'éclairage des rues par besoin de sécurité pour les habitants. Il va donc y avoir tout d'abord une généralisation de l'éclairage au gaz. Il faut rappeler que la 1ère apparition de l'éclairage au gaz dans le domaine public se fera en 1829 notamment dans la Rue de la Paix et à la Place de la Concorde. Toutefois, en 1850, on ne comptait que 3000 réverbères à huile et 9000 lanternes à gaz dans les rues.

Pour rendre la distribution plus facile, le 1ere janvier 1856, Haussmann regroupe les six compagnies chargées de distribuer le gaz en une seule : La Compagnie Parisienne d'Eclairage et de Chauffage par le Gaz. Un chimiste, prénommé Dumas, va faire des travaux pour améliorer l'éclairage. Il va faire une découverte qui permettra que l'intensité éclairant des réverbères soit multiplié par deux. Par conséquent, le nombre de candélabres * sera multiplié et la consommation de gaz sera triplée entre 1855 et 1869. L'avantage apporté par l'éclairage dans les rues permet d'apporter une sécurité pour les piétons notamment la nuit. Il y aura également la mise en place de canalisations de gaz dans tous les quartiers de la capitale. Il existera une centaine de modèles de réverbères avec des formes et des décors très soignés et qui varieront selon les lieux où ils seront implantés.

 

L'hygiène et les cabinets d'aisance

 

A l'époque, Paris fait face à un soucis d'hygiène notamment dans le manque de latrines publiques. En effet, il fallait aller dans des maisons privées pour ses besoins. Haussmann va par conséquent, multiplier les chalets d'aisance. Ils auront un gros succès.

Il construira également de nouveaux urinoirs fermés pouvant contenir de deux à six personnes et qui seront ornés d'une frise.


 

Les promenades

 

Lors des promenades, les parisiens ont également à leurs dispositions des mobiliers de divertissement.

Ainsi, Paris voit l'implantation des kiosques dans les rues et les parcs. Ce sont des petits commerces qui vendent des boissons fraîches, des friandises, des jouets ...

On va acheter les journaux dans des petits chalets élégants en forme de tour, surmontés d'un dôme de zinc estampé que termine une flèche.

A partir de 1868, on peut noter l'apparition des colonnes Morris ( imaginé par l'imprimeur du même nom ) où sont affichés les programmes de spectacles et qui deviendront un symbole de Paris.

De plus, les rues sont aménagées avec des grilles de protection pour les arbres et équipées de bornes d'incendie et de panneaux indicateurs.

Pour finir, pour éviter tout encombrement des rues, l'implantation des objets est faite sur une ligne légèrement en retrait de celle séparant le trottoir.

 

Pour conclure, on trouve également des abris et des aires d'attente pour les voitures, des bancs de jardin, des bancs de la voie publique à piètement métallique * aux armes de la ville et un bureau de compagnie des omnibus.

La réussite du mobilier du Second Empire se mesure au fait qu'il a été constamment renouvelé à l'identique, copié jusqu'à aujourd'hui et est devenu un symbole dans la ville de Paris.

  

 

Lexique

Candélabre : Grand chandelier avec plusieurs branches

Piètement métallique : Support d’un meuble lorsqu’il s’apparente à un pied en métal.

 

  •  

    Sources

  • Le Paris d'Haussmann Patrice de Moncan ; Les éditions du Mécène ( 2009 )

  • Atlas du Paris haussmannien Pierre Pinon ; Edition Parigramme ( 2002 )

Commenter cet article

mobilier urbain 14/12/2011 09:19

Rétrospective très intéressante, merci pour votre article !

Mobilier urbain 20/04/2011 14:57


très bon article ...
merci


Archives

Articles récents